FTA Suisse lors de la conférence PUSCH «Comment les entreprises profitent des achats publics durables»

Peter van Londen a expliqué la manière dont les critères de durabilité étaient déterminés pour les marchés publics tout en mettant en avant la signification majeure de la BSCI. L’événement s’adressait aux soumissionnaires publics, c’est-à-dire aux communes, cantons et autorités fédérales. Leur souhait de favoriser des fournisseurs locaux à nationaux et de remplir des exigences plus strictes en matière de durabilité serait ainsi une chance selon plusieurs orateurs. Dans le cadre juridique actuel, il est en outre déjà possible d’intégrer et de réaliser une plus grande étendue de critères de durabilité dans les appels d’offres, même sans la révision actuellement en cours de la LMP.​

La Suisse était autrefois leader dans les marchés publics durables, mais aujourd’hui, elle a malheureusement été dépassée par ses voisins. Il est indispensable de faire un grand pas en avant.

Lors de la conférence, les différents orateurs ont présenté les avantages pour l’économie et les institutions publiques (Felix Meier, Pusch), les possibilités dans le cadre actuel (Marc Steiner, juge du Tribunal administratif fédéral), les avantages des achats écologiques (Myriam Steinemann, INFRAS) ainsi que la compétitivité grâce à la qualité (Olivier Hoffmann, association professionnelle Affoltern et Benjamin Wittwer, constructionsuisse).

Peter van Londen, membre du comité directeur du groupe de contact Suisse de la FTA Sustainability, était impressionné: «Marc Steiner, juge fédéral et spécialiste des marchés publics, a clairement exposé dans son discours que la loi fédérale dans sa version actuelle laissait une grande marge de manœuvre concernant les achats publics pour intégrer la durabilité dans les appels d’offres. Il s’agit d'une bonne nouvelle pour toutes les communes ainsi que pour les entreprises qui appliquent la BSCI».

 Pour les entreprises durables et les membres de la FTA, la signification est également majeure:

  • Les autorités publics sont très intéressées par des achats durables.
  • Les coopérations en termes d’achat des communes augmentent les possibilités d'optimisation économique et de renforcement des compétences dans les appels d’offres.
  • Le fait de faire appel à des fournisseurs pour agir comme experts dans l’appel d’offres est légalement possible et est également recommandé. Cette étape doit toutefois être transparente dans les documents de l’appel d’offres.

Il faut espérer que la loi fédérale sur les marchés publics LMP qui est en cours de discussion parlementaire tiendra mieux compte de la durabilité. La FTA pense que le gouvernement suisse doit intégrer des normes environnementales et sociales claires.